A la découverte du Honduras (Partie 2)

Bienvenus à la Partie 2 de cette merveilleuse découverte du Honduras. Dans cet article nous vous parlerons d’un théme d’actualité: la plage.

 

Tela

 

C’est une charmante ville du côté de l’océan Atlantique. Son nom provient de « Tetela » d’origine indigène qui signifie « terres de collines et de montagnes escarpées« . Ce fut la première poblation fondée par les Espagnols au Honduras.

Cela prend environ cinq heures en voiture pour y arriver à partir de Tegucigalpa. Mais on profite pour regarder le beau paysage, les champs de cafetiers, d’ananas mais aussi de palmes … Le long de la route on se rend compte que plus on avance et plus il faut chaud! Le type de maisons change, il n’y a plus d’immeubles, nous trouvons essentiellement des petites bâtisses avec chacune son jardin.

Tela est une ville côtière très agréable, avec une promenade maritime sous les cocotiers et des restaurants de plage très agréables, même si la structure hôtelière n’est pas très développée, cela a aussi du bon, vous aurez l’agréable sensation d’avoir une si belle plage rien que pour vous!

 

La plage Miami

 

Il ne s’agit pas de la mythique ville des Etats Unis, mais une superbe plage quasi sauvage où habite une communauté de Garifunas.

Je fais un petit aparté sur les Garifunas. J’ai été très surprise lorsqu’arrivant à ces plages nous sommes passés devant ces villages. Que des petites maisons, où on peut imaginer qu’elles n’ont pas toutes l’eau courante ou l’éléctricité… mais on reste curieux. Il semblerait qu’il s’agit aussi d’un choix de vie. En effet, ce seraient des survivants d’un bateau esclavagiste en provenance d’Afrique qui s’échoua en mer leur permettant ainsi d’échapper à un cruel destin. Ils sont surtout restés en communauté, ne se mélangeant pas avec le reste de la population. Ils parleraient leur propre dialecte et l’espagnol. Je n’ai pas parlé avec eux, car je me sentais plutôt comme un intrus dans leur territoire, mais selon ce que j’ai pu voir, il vivraient plutôt de ce qu’ils pêchent et de ce qu’ils produisent eux mêmes.

 

L’endroit est assez abrupte: chemins de boue et de la végétation assez dense, autant y aller en 4X4! Aussi, pensez à mettre une bonne lotion anti-moustique! Vraiment très important, car il y en a beaucoup et des grands…

Ce que je préfère de cet endroit? Quand vous arrivez à la plage, vous avez d’un côté la plage quasi sauvage, rien que pour vous, au milieu, tout plein de palmiers avec des noix de coco, et de l’autre côté, la rivière! (comme sur les photos ci-dessus).

 

 

Sur la route Tela-Tegucigalpa

 

On ne manque pas, à chaque aller/retour de Tela, de s’arrêter sur la route dans un charmant restaurant au bord d’un lac, el « Chalet del lago Yojoa ». L’endroit est tout simplement magnifique!

 

Voilà pour les belles images, et les bons souvenirs pour moi. En regardant tout cela je n’ai qu’une envie, c’est d’y revenir!

Encore une fois, si vous avez besoin de conseils ou d’infos, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, j’y répondrais avec plaisir! 🙂

Publicités