A la découverte du Portugal (partie 1)

Pays aux maisons de couleurs, aux devantures en faïence, aux allures d’un autre temps, à la gastronomie merveilleuse et un air de fado qui semble ne pas nous quitter. 

Je ne connaissais pas et j’étais très curieuse de savoir comment c’était, là bas… Surtout que j’avais fantasmé dessus avec la série de télévision espagnole « El tiempo entre costuras » (l’héroïne est une couturière qui devient une espionne, pendant les débuts de la seconde guerre mondiale. L’histoire se situe en Espagne, Maroc et le Portugal). Malgré tout, ce que j’imaginais était assez different de ce que j’ai trouvé sur place. Je ne connaissais pas, mais maintenant je n’ai qu’une envie: y retourner.

Nous avons pris un vol Toulouse-LIsboa, puis pris le train jusqu’à Mealhada, puis Méalhada-Luso en voiture. Vous ne pourrez pas prendre le billet de train Lisboa-Mealhada sur internet, il faudra donc l’acheter sur place, mais attendez vous à une longue attente par manque de personnel.

Voici la carte des endroits que nous avons visités: Coimbra (nous étions logés à Luso), Aveiro, Lisboa et Sintra (en souligné ci-bas).

portugal,

 

 

Coimbra

Coimbra la belle, Coimbra, ville de ce fameux fado (chanté traditionnellement par des étudiants, mais qui fait partie du folklore national) qui résonne dans ma tête:

 

 

Coimbra, la ville ayant l’une des plus anciennes universités d’Europe (1308) ainsi que sa très ancienne bibliothéque. Ne manquez pas devisiter ce site exceptionel à la vue imprenable sur la ville (prévoyez 9 euros pour la visite).

Le jour où nous l’avons visitée, nous avons eu un soleil splendide et très chaleureux (on se croyait en été!). J’ai adoré ses bâtiments un peu anciens, ses maisons, peintes aux couleurs inhabituelles (bleus, oranges, roses). Nous avons monté le long des rues étroites en côte, monté et descendu ses escaliers, marché sur ses pavés anciens, arrêté voir les nombreuses vitrines d’artisanat local, et biensûr, dégusté ses merveilleuses spécialités de la région: Le bacalahau, la morue, est à l’honneur dans tout le Portugal, mais aussi le leitao (cochon de lait).

coimbra coimbra coimbra coimbra coimbra queijos coimbra

.

Luso

Petite ville proche de Coimbra, où nous avons séjourné de mercredi à samedi matin au Grande Hotel de Luso. Grand hôtel de quatre étoiles, récement rénové. Vous pouvez y aller en famille (c’est ce que nous avons fait) car ses installations sont totalement adaptées: piscine intérieure chauffée, salles de jeux, de billar, piscine extérieure et de nombreuses salles de repos, lecture, sans compter les énormes petits déjeuners dont nous avons bien profité ^^.

Vous pouvez également vous ballader dans la forêt qui se trouve juste à côté et qui paraît être luxuriante de verdure. Je n’ai pas eu ce plaisir, le jour où nous voulions y aller, il pleuvait …

Nous avons pris une fois le dîner à l’hôtel, en buffet libre, très bon, mais pour le soir… trop copieux. D’autres soirs nous avons préféré l’ambiance simple et familiale, ainsi que des prix beaucoup plus abordables, de la Padaria (traduction: boulangerie) qui dans ce cas servait aussi des repas, à la place de la ville.

 

Aviero

Le jour où nous avons visité cette pittoresque ville, il pleuvait. Cela ne m’a pas trop dérangé, ça lui rajoutait du charme. J’ai tellement aimé les maisons de couleurs voyantes, ses devantures en faïence (azulejos), son petit canal à gondoles (on la surnomme la deuxième Venise) et son petit marché d’artisanat local.

aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro aveiro

 

 

Côté gastronomie (eh oui, c’est super important!), puisque nous étions en période de Pâques, nous avons connue le Folar de Pascoa (gâteau ayant au centre un oeuf dur) et bien d’autres pâtisseries, dont je suis devenue totalement adicte.

 

IMAG3298 portugal portugal queijadas, portual ovos molles portugal, ovos

(rien que de voir les photos, je salive!)

Pour le déjeuner, nous sommes allés manger dans un trés bon restaurant familial, côté mer. Et là je peux dire que j’ai mangé le meilleur bacalhau de toute ma vie (oui, oui)!. Si vous ne me croyez pas, regardez bien:

bacalhau, portugal portugal bacalhau, portugal

 

Dans les posts suivants, je vous raconterai Lisboa et Sintra.

N’avez vous pas envie d’aller (ou de revenir) au Portugal? MOI OUI !!!

Publicités