Festival Ciné Latino Toulouse 2014

On y est en plein dedans, et franchement, il ne faut pas le louper. Le festival Ciné Latino, comme vous l’aurez compris, propose des films de fiction et des documentaires de jeunes réalisateurs venant de toute l’Amérique Latine.

Pourquoi il faut vraiment y aller?

L’Amérique Latine est une terre de contrastes qui mérite d’être connue et reconnue. La culture, les gens, les paysages, la société, la gastronomie, le cinéma, … , tout est tellement different!

Dans ce festival on trouve des  films avec des histoires qui sont racontées avec d’autres mots et d’autres images. Un autre rythme aussi, plus long, moins incisif et moins critique. Des histoires qui traitent d’amour, mais aussi de solitude, de joie, de tristesse, de famille, … Des documentaires qui dénnoncent, qui expliquent, qui sont engagés, et d’autres qui sont tendres, touchants même, et qui ont su nous faire passer du rire aux larmes et vice-versa.

Dans notre marathon de fims et documentaires, qui a commencé vendredi dernier, on est déjà à dix séances en trois jours, et ce soir on continue … On a vu des choses qu’ils nous ont laissé un peu tièdes et d’autres choses qu’on a adoré.

Voici la liste de ce qu’on a déjà vu à ce jour (mais qui ne s’est pas encore achevée, notre marathon cinématographique prendra fin ce dimanche):

Films de fiction:

Casa grande

El lugar del hijo

O homem das multiões

O lobo atras da porta

Films documentaires:

El grill de César

Al fin del mundo

La muerte de Jaime Roldos

Mentions très spéciales

A ce jour, si je devais choisir le film documentaire que j’ai le plus aimé …

J’ai aimé TOUS les documentaires, car ils avaient tous des super choses à nous raconter: autant des faits historiques dont on nous a jamais parlé, des paysages magnifiques (et que j’ai adoré, l’anné dernière on s’est arrêté à Tolhuin, dans notre voyage par la Patagonie!, et qu’on a reconnu dans le documentaire Al fin del mundo), des vies totalement differentes de la notre…

Mais, si je devais choisir, c’est El grill de César, sans aucun doute. Il a reçu une ovation à la fin de la séance et une tonne de questions. Il a su montrer un cheminement intérieur, une histoire familiale et la réalité d’un pays, tout en sachant faire le juste partage entre l’intimité et la distance, il a su nous faire pleurer sans rentrer dans l’éxibitionnisme et nous faire rire tout en restant naturel.

Mon meilleur conseil, c’est de vraiment aller le voir, il est vraiment SUPER!

Et le film de fiction que j’ai le plus aimé, et sans doute, O lobo tras la porta. Qui a su nous faire rentrer dès le début dans l’histoire, sans préavis, nous faire croire qu’il s’agirait d’une histoire banale comme tant d’autres, et puis c’est tellement bien raconté, qu’on se prend au jeux, on juge les personnages, mais… on ne pense pas que ça se finira comme ça … Bref, ça nous surprend, et en bien!

C’est un film qui est très bien raconté dont l’histoire est très bien ficelée. Par contre, si vous comptez voir le film, je vous déconseille de voir cette bande-annonce … (enfin, je la mets quand même):

Ils vous reste encore plusieurs jours pour assister au Festival, si vous en avez la possibilité et que vous habitez Toulouse et les environs.

J’allais oublier… mention aux Apéros-concert, où l’on découvre de super groupe de là-bas, et avec lesquels on a bien dansé samedi soir ^^.

cine latino toulouse cine latino toulouse

Voici la programmation du festival: Cine Latino 2014

Publicités