Venez avec moi à Salamanca!

Il paraît que Salamanca est la ville d’Espagne qui contient le record du plus grand nombre de bars par rue et … je confirme!

Je vous dirai aussi, mais ça vous le saviez déjà, les espagnols vivent dans la rue. Noooon! pas sous les ponts! Je vous explique, par exemple, ici en France on aime bien s’accueillir les uns aux autres dans nos nids douillets, aller chez un tel pour prendre le café, chez un autre pour prendre l’apéro et chez un autre pour le dîner. Pour fêter un anniversaire ou le Nouvel An, c’est souvent à la maison aussi (je ne critique pas, c’est un constat, d’ailleurs, je fais partie de ceux qui aiment bien aller les-uns-chez-les-autres). En Espagne c’est diffèrent : le café, l’apéro, le dîner, l’anniversaire et le Nouvel An, tout se passe à l’extérieur, dans un des nombreux bars (ce que, perso, je trouve pas mal aussi, moins de ménage, moins de travail).

Mises à part les différences indéniables culturelles et souvent météorologiques, il existe une autre raison qui est de taille : LE PRIX.

Explication par l’exemple: Nous étions cinq adultes, nous avons donc pris un demi chacun et avec chaque demi (ou autre boisson), une tapa est servie. Pas de petites tapas, non, non, de la tortilla española avec du pain, des croquetas, de beaux et bons morceaux de jamon serrano, des tartelettes de fromages, des anguilles, de la ensaladilla rusa, … (patience, je vous montrerai les photos un peu plus bas). Bon, alors, devinez le prix… Dites, dites … Vous serez certainement loin du compte. Vous donnez votre langue au chat? Ben, SEPT euros. Oui, vous avez bien lu, sept euros. Pas besoin de vous donner les prix ici en France, vous les connaissez…

Oui, l’Espagne est en crise, il n’y a pas de travail, la situation est vraiment catastrophique, les gens sont tristes (mais toujours aussi chaleureux) et vivent des situations difficiles. Mais, bien avant la crise les prix étaient bas aussi (sauf, bien évidement dans les zones hyper-touristiques, où, comme dans toutes les zones d’hyper-tourisme mondial les prix doublent, triplent ou plus). Cet écart de prix entre la France et l’Espagne peut être due à un différence sur le prix des locaux, des salaires des employés, mais aussi à une philosophie de prix qui est propre à notre pays, et avec laquelle je ne suis pas forcément d’accord.

.

Mais, allons au coeur du sujet …

.

Salamanca est une très jolie ville située à mi chemin entre le Portugal et Madrid. En 2012 elle comptait avec 152.048 habitants.

250px-Salamanca,_Spain_location

C’est une ville étudiante qui accueille l’université la plus ancienne du pays, la Universidad de Salamanca, fondée en 1218. Salamanca a été proclamée Patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 1988. On y trouve deux cathédrales, plusieurs musées, plusieurs monastères, cloîtres. Elle possède un important patrimoine culturel de par son passé et par les importants personnages qui y ont vécu … de très nombreux Bars à Tapas, restaurants, magasins… Salamanca arrive troisième (après Lugo et Granada) dans le classement des villes avec le plus de bars par habitant: 1360 bars et restaurants au total).

Les immeubles officiels et le centre de la ville ont été construits avec une pierre d’une couleur caractéristique jaune-orangeâtre, qui s’appelle Piedra (pierre) de Salamanca ou Piedra de Villamayor.

Les natifs de Salamanca, dont mon chéri, vous diront que c’est une ville « trop » traditionnelle. Mais pour ceux qui n’y sont pas originaires (moi, par exemple), on ne peux pas s’empêcher de lui trouver un charme fou, typiquement espagnol.

Les amants de la nuit, ne seront pas de reste, comme je le disait plus haut, Salamanca est l’une des villes avec le plus grand nombre de bars du pays (ce qui n’est pas peu dire). Étant une ville très étudiante, vous pouvez vous imaginer ce que ça donner à partir du jeudi soir (un peu moins maintenant, avec la crise).

Si vous souhaitez voyager à Salamanca, depuis Toulouse c’est très facile, et si vous vous y prenez tôt, c’est pas super cher. Vous prenez le vol direct avec Easyjet, Toulouse-Madrid (une heure de vol uniquement), puis le bus (qui part de l’aéroport même) pour Salamanca (deux heures quarante-cinq minutes de trajet).

Quelques photos…

.

DSCN7195 DSCN7196 DSCN7197

.

Sur certains murs des immeubles institutionnels de la ville, tels que l’Université, nous pouvons retrouver des Vitor. Ce sont des écritures faites avec du sang de toreau, à l’occasion de l’obtention du Doctorat par un étudiant de bonne famille. Cette typologie est représentative de la ville. Ci-dessous, un exemple de Vitor.

.

DSCN7198

DSCN7199 DSCN7200 DSCN7202 DSCN7203 DSCN7204 DSCN7205 DSCN7206 DSCN7207 DSCN7208 DSCN7209 DSCN7210 DSCN7211

.

La Plaza Mayor, centre ville est lieu de tous les rendez-vous de la ville. Elle est hornée de médaillons aux éphigies des rois d’Espagne et certains personnages importants, mais un des médaillons est sujet à polémique, souvent tagué et cassé, mais tout le temps remis, il s’agit du médaillon qui représente Franco.

.

DSCN7213 DSCN7214 DSCN7215 DSCN7216 DSCN7218 DSCN7219 DSCN7220

.

La Casa Paca, est tellement reconnue, qu’elle divulgue son menu quotidiennement à la radio locale. C’est presque devenu une institution.

.

DSCN7222 DSCN7223 DSCN7224 DSCN7225 DSCN7227 DSCN7229 DSCN7230 DSCN7231 DSCN7234 DSCN7235 DSCN7237 DSCN7238 DSCN7239 DSCN7240 DSCN7242 DSCN7243 DSCN7160 DSCN7157 DSCN7161

.

A Salamanca vous trouverez le meilleur Jamon Serrano Ibérico (de Guijuelo), et d’autres savoureuses charcuteries: lomo, chorizo, farinato. Ainsi qu’une spécialité, qui certes, vous empêchera de vous lever de la chaise pendant un bon moment, car c’est assez lourd, mais … qu’est-ce-que c’est bon!, c’est le hornazo:

.

DSCN7248

DSCN7249.

Un dimanche matin en Espagne, sans chocolate con churros y porras (et pas sucre sur les churros, por favor), c’est une crime! Puis, ça me rappele tellement mon enfance! (c’était moi la responsable des  los churros y las porras le dimanche matin).

.

.

N’est-ce pas que je vous ai donné envie de faire un petit tour à Salamanca?

.

.

.