Les piliers de la terre et Un monde sans fin

C’est avec beaucoup de tristesse et d’émotion qu’hier j’ai tourné la dernière page du livre « Un monde sans fin » de Ken Follet. Deuxième volet de la saga « Les piliers de la terre » , qui fut un bestseller interplanétaire et objet d’une série télévisée à succès.

1354982688-un_monde_sans_fin_integrale

Ce fût avec avidité que je dévorais le premier opus. Tous ces personnages charismatiques ont hanté pendant des semaines mon imaginaire et mon inconscient. Ils sont même devenus part entière de mon quotidien. J’avais hâte d’avoir un moment libre pour pouvoir déguster mon bouquin.

Ce que j’ai aimé de ces deux livres: Ils m’ont tous deux fait découvrir une partie du moyen âge. Les piliers de la terre, se déroule pendant le XIIe siècle, pendant que Un monde sans fin, évolue dans le XIVe siècle.

Ils m’ont permis d’observer l’évolution d’une ville à travers le temps et les personnages, dans ce cas, Kingsbridge. Très gratifiant aussi, voir les descendants des familles protagonistes du premier opus progresser dans le deuxième volet. Chaque personnage est emblématique, portant une valeur ou une caractéristique de manière évidente : l’ambition, l’avarice, la méchanceté, la loyauté, la détermination, l’imagination, l’amour, l’espoir, le machiavélisme.

LesPiliers-de-la-Terre-Canal-Plus-Affiche-officielle-01

 A travers ces livres nous pouvons voir l’influence qu’exerce le clergé sur la mentalité de l’époque, le rôle qu’ont eu les commerçants qui ont crée la bourgeoisie et le bourg, comment vivaient les paysans, nobles et proscrits de l’époque, qu’elles étaient leurs habitudes, leurs obligations, leurs coutumes. Quelle était le rôle de la femme: autant travailleuse paysanne que sorcière, nonne, épouse soumise d’un noble ou notable commerçante. La lute des paysans pour se libérer du joug écrasant des seigneurs et devenir propriétaires des terres qu’ils cultivaient.

Tous ces personnages, surtout les rôles principaux féminins, sont pour moi une source d’inspiration; après tout, nous avons tous une lutte à mener.

Je vous souhaite une bonne lecture,

Vero ♥

Ken Follet regardant la cathédrale de Vitoria (Espagne)

Publicités